The Moorish Wanderer

Reinhart et Rogoff, Made in Morocco

Posted in Dismal Economics, Flash News, Morocco, Read & Heard by Zouhair ABH on May 2, 2013

Ainsi donc une erreur sur Excel peut invalider un résultat tellement brandi par les adeptes de politiques d’austérité, généralement dans les pays de l’OCDE, et particulièrement en Union Européenne et aux États-Unis. Dans ces derniers, Monsieur Conservatisme Fiscal, président de la commission du budget au Congrès Américain, Paul Ryan, a fait un usage extensif des résultats obtenus dans Reinhart & Rogoff pour justifier ses propositions  budgétaires (encore que les coupes budgétaires proposées semblent se compenser par des levées de dette encore plus importantes) Et on cite dans le papier des deux économistes:

[…] Our main result is that whereas the link between growth and debt seems relatively weak at “normal” debt levels, median growth rates for countries with public debt over roughly 90 percent of GDP are about one percent lower than otherwise; average (mean) growth rates are several percents lower.

Qu’en est-il du Maroc? Y a-t-il vraiment un seuil de dette publique au-delà duquel la croissance serait handicapée? Un seul graphe, un seul chiffre: 51.62% de dette publique est le niveau maximum, au-delà, la croissance moyenne observée est en déclin (le niveau maximum étant très proche de la croissance potentielle, dans ce cas là 4.84%).

à partir de 51% de dette rapportée au PIB, la croissance aura tendance à s'affaiblir. Le graphe illustre la notion d'une rapport optimal dette publique/croissace

à partir de 51% de dette rapportée au PIB, la croissance aura tendance à s’affaiblir. Le graphe illustre la notion d’un rapport optimal dette publique/croissance (respectivement 51% et 4.8%)

Bien que cette formulation soit assez simple, elle permet d’expliquer entre 51% et 49% des variations de croissance du PIB, ce qui est déjà assez pour une relation directe. En clair, la croissance moyenne est presque deux fois plus stable (et marginalement plus élevée) lorsque la dette publique est basse (inférieure au niveau maximal calculé plus haut)

D’après les dernières statistiques du Ministère des Finances (fin 2012), nous serions donc à 57% de dette publique totale. Tic Toc.

Edit Geek:

L’estimation se fait sur la base de l’équation suivante: y_t = \alpha_1 d_t + \alpha_2 d_t^2 dont les résultats d’estimation sont présentés ci-dessous. Pour déterminer le niveau optimal de dette, il suffit d’annuler la dérivée de y_t (croissance PIB) par rapport à la dette  d_t et calculer -\dfrac{\alpha_1}{2 \alpha_2}

      Source |       SS       df       MS
-------------+------------------------------         Number of obs =        51
       Model |  .094989066     2  .047494533         R-squared     =    0.5158
    Residual |  .089167343    49  .001819742         Adj R-squared =    0.4960
-------------+------------------------------         Root MSE      =  .0426584
       Total |  .184156409    51   .00361091         Res. dev.     = -179.0706
------------------------------------------------------------------------------
         gdp |      Coef.   Std. Err.      t    P>|t|     [95% Conf. Interval]
-------------+----------------------------------------------------------------
     /alpha1 |   .1877365   .0431111     4.35   0.000     .1011014    .2743716
     /alpha2 |  -.1818302   .0609435    -2.98   0.004    -.3043007   -.0593596
------------------------------------------------------------------------------