The Moorish Wanderer

Le Corps Electoral, Circa 2013

Posted in Intikhabates-Elections, Moroccan ‘Current’ News, Morocco, Read & Heard by Zouhair ABH on December 12, 2013

Sur le fil twitter de l’ancien Ministre des Affaires Etrangères, M. Saaddine Othmani:

Il est toujours agréable de trouver sur internet des bribes d’informations à priori publiques, mais dont l’accès est jalousement gardé, et dont la rareté oblige à une certaine créativité en matière d’inférences statistiques.

En l’occurrence, le Ministère de l’Intérieur a bien voulu mettre en ligne quelques aspects généraux des caractéristiques du corps électoral, sans pour autant se risquer à les mettre à disposition des citoyens sous un format exploitable, ou dans un  détail qui permet d’en faire une bonne interprétation. Mais je ne suis pas ingrat; comme disent les petits Martiens dans Toy Story: ‘Nous vous devons notre reconnaissance éternelle’.

J’ai souligné à plusieurs reprises que le corps électoral allait entamer un déclin irréversible si rien n’était fait pour motiver les générations les plus jeunes à s’inscrire massivement, voire à abaisser l’âge légal du vote pour associer le maximum d’individus au processus électoral. Les partis politiques de tout bord, comme l’administration, ne semblent pas être affectés outre mesure par cette tendance, il est même probable qu’ils en ignorent les conséquences (ou en anticipent les bénéfices, suivant l’opinion qu’on se forme du processus démocratique) et j’en veux pour exemple les articles triomphalistes produits lors du renouvellement des listes avant chaque consultation électorale. L’économiste en Juin 2009 rapporte:

Coup de jeune pour le corps électoral! Les moins de 35 ans constituent 32% des 13.360.219 personnes appelées à voter ce vendredi 12 juin. Principale raison: l’abaissement, initié par le Souverain en octobre 2008, de l’âge d’éligibilité à 21 ans au lieu de 23.

Alors que le journal Aufait Maroc déclarait en Mai 2011:

Deux tiers des demandes émanent des jeunes

[…] Devant cet apparent engouement pour le prochain rendez-vous consultatif, Hassan Aghmari ne pouvait que qualifier ce score d’“encourageant”. La même source précise que les deux tiers des demandes d’inscription sur ces listes ont été présentés par les jeunes: en effet, la tranche d’âge 18-25 ans a dépassé 43%, et le pourcentage de ceux âgés de moins de 35 ans s’est situé à 66%.

À en croire Hassan Aghmari, 56.000 demandes d’inscription ont été enregistrées quotidiennement, un “taux qui n’a jamais été enregistré auparavant”.

Or une brève représentation graphique du corps électoral comparée à la population adulte (âgée de 18 ans et plus) montre que l’écart se creuse, un phénomène qui est supposé être bloqué par ce “rajeunissement” du corps électoral. Le résultat est un retour de la taille du corps électoral à un niveau inférieur à 2002.

Le déclin de la population inscrite est imputable au désintérêt des jeunes en âge de voter à s'inscrire.

Le déclin de la population inscrite est imputable au désintérêt des jeunes en âge de voter à s’inscrire.

On constate par exemple qu’en l’espace des deux consultations électorales en 2011, le corps électoral enregistrement une perte nette de presque 30.000 individus enregistrés – en moins de six mois. Le même raisonnement qui sous-tend l’explication du déclin brutal dans la population inscrite entre 2007 et 2009 contredit la ligne fréquemment sortie en rapport avec le rajeunissement du corps électoral avec des faits sommaires: une prépondérance de plus en plus significative des individus âgés de plus de 30 ans, et un non-remplacement des électeurs décédés par les nouveaux inscrits.

En supposant une évolution stable des facteurs conduisant à la radiation effective du corps électoral, c’est-à-dire suivant les dispositions de la loi 57-11, principalement le décès et les peines privatives des droits civiques, il n’est possible d’expliquer le déclin du taux d’inscription des adultes que par un refus ou un désintérêt chez les premiers votants, en l’occurrence les jeunes âgés entre 18 et 25 ans à s’inscrit sur les listes. Pour tester cette hypothèse, on compare simplement cette catégorie avec les données de la décennie passée, et en utilisant les statistiques produites par B. Lopez Garcia:

  2002 2007 2013
Inscrits 15,58% 9,00% 7,00%
Pop. Totale 14,20% 14,02% 13,44%
Pop. Adulte 23,16% 21,73% 19,67%

(Note: le taux d’inscrits âgés entre 18-25 ans est inféré sur la densité de la population totale et celle âgée entre 20 et 30 ans  en 2002)

La tendance est assez robuste pour conclure que l’indicateur souvent retenu par les médias et les autorités – la population inscrite âgée de moins de 35 ans est fallacieux, car il masque la détérioration du renouvellement de la population inscrite, et donc le désintérêt (par militantisme ou ennui) des jeunes marocains qui arrivent régulièrement en âge d’exercer leurs prérogatives civiques.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: