The Moorish Wanderer

Le Maroc… et le Reste du Monde

C’est une théorie vieille d’un peu plus d’un demi-siècle, et pourtant elle est toujours d’actualité: il est question de rattrapage des pays les moins développés, lesquels convergent graduellement (à travers une croissance accélérée) et rattrapent ainsi les économies les plus florissantes. Les données, on le sait, ne permettent pas de juger du caractère systématique de cette théorie.  Et le cas du Maroc s’y prête particulièrement bien.

Le débat sur les déterminants institutionnels de la croissance est probablement le plus intéressant dans le domaine des théories de développements, principalement sur la méthodologie à suivre en matière de propositions de politiques de développement ou de projets de réformes. J’aurai personnellement tendance à souscrire d’ailleurs à la démarche de D. Rodrick, une synthèse entre diagnostic spécifique au pays étudié et une estimation portant sur un échantillon d’économies; le but ultime est de ne pas raisonner en “bouquin de cuisine” mais plus en énonçant des relations générales dont les particularités sont ensuite affinées par contexte sans préjudice à la robustesse théorique du modèle évalué.

déclin irréversible des TFP du Maroc relatifs aux US et en comparaison avec les pays de l'échantillon

déclin irréversible des TFP du Maroc relatifs aux US et en comparaison avec les pays de l’échantillon

Une fois n’est pas coutume, il serait intéressant de comparer l’évolution de ce qu’on appelle communément le résidu de Solow. Pour ce faire, le graphe ci-dessus reprend quelques pays dont les niveaux initiaux résiduels étaient très proches de ceux du Maroc, et on en observe l’évolution sur les cinquante dernières années

Il s’avère ainsi que parmi les sous-groupes agrégés par performance, le Maroc est systématiquement en déclin. Ceci est d’autant plus frappant que les pays du groupe aux niveaux résiduels circa 1960 sont très hétérogènes:Colombie, Côte d’Ivoire, Équateur, Finlande, Israël, Pérou, Taïwan et la Tunisie. Ces pays sont ensuite décomposés par performance moyenne, où le groupe 1 correspond aux pays dont la croissance a été supérieure à la performance moyenne, et le groupe 2 le reste des pays à la performance plus modeste. Il s’avère ainsi que dans tous les cas de figure, le Maroc aura été systématiquement surclassé par ses pairs, y compris le groupe 2. Dans tout l’échantillon, seule la Côte d’Ivoire se classe derrière le Maroc en termes de progression de la productivité relative aux États-Unis.

Mais pourquoi ce déclin serait-il un mauvais signe? Parce que le phénomène de rattrapage attendu ne se manifeste pas: un pays aux conditions initiales basses (un pays pauvre donc) observerait des taux de croissance plus élevés que ceux d’économies plus avancées afin de les rattrapées, et l’un des indicateurs de ce rattrapage -convergence- est bien celui du profil de productivité, laquelle devrait croître à des niveaux importants en début de période, avant de s’aligner sur ceux des pays plus avancés?

Convergence_US_MAOr, et comme on le constate dans le graphe comparant productivité théorique et empirique (estimée) la convergence attendue ne s’est pas réalisée, et un écart important est ensuite enregistré dès la période correspondante à la fin des années 1970.

Cette description du profil de productivité de l’économie marocaine ne remet pas en cause le soubassement principal de la théorie classique de croissance – en effet, des pays à la productivité initiale comparable à celle du Maroc ont réussi à rattraper une économie plus riche durant le siècle passé, alors que le Maroc peine toujours à accroître sa productivité.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: