The Moorish Wanderer

Sommes-nous en sur-consommation?

Posted in Moroccan Politics & Economics, Morocco, Read & Heard by Zouhair ABH on March 21, 2013

Voici une question qui mérite d’être posée, et dont la réponse conditionne l’hypothèse principale sous-tendant l’existence de subventions à des produits dits de première nécessité, mais aussi l’utilisation que l’économie domestique fait des transferts de devise depuis un demi-siècle. En attendant une décomposition plus détaillée des effets de politiques domestiques d’une part, et les répercussions à long-terme des grands changements de l’économie mondiale, il serait intéressant de fournir quelques éléments de lecture à propos de la question initiale: le pourcentage de consommation ramenée au PIB est il trop élevé?

L’intérêt de cette question est de mettre de côté un jugement subjectif (du type de ce qui vient immédiatement après) en faveur d’une réflexion théorique dont les conclusions seront quantitatives, et donc susceptibles d’être confrontées à la réalité observée. Il s’avère ainsi qu’une certaine classe de modèles économiques offre des résultats satisfaisants dont on peut donc tirer des prédictions dans l’évaluation des effets des différentes politiques économiques menées au Maroc.

Commençons d’abord par établir le lien entre l’état de “sur-consommation” dans une économie donnée, et son niveau de développement. A titre d’exemple, le premier graphe reprend les taux de consommation du Maroc et de la Corée du Sud en écart par rapport à 1955. Afin de mettre les choses en perspective, divers indicateurs macroéconomiques des deux pays n’étaient pas fondamentalement différents: alors que le PIB par tête en Corée était le double de celui du Maroc, ce dernier consomme moitié moins par individu. Cela devrait se traduire en taux d’épargne plus élevée, et donc sur le long terme, un phénomène de convergence des indicateurs du Maroc vers ceux de la Corée. Or en 2009, l’écart du PIB passe à 1 à 7, alors que les coréens consomment 18% en moins de leurs revenus que les marocains.

Dès les années1970-1980, l'écart de consommation relative au PIB s'accroît entre la Corée et le Maroc.

Dès les années1970-1980, l’écart de consommation relative au PIB s’accroît entre la Corée et le Maroc.

On peut raisonnablement spéculer qu’un alignement progressif des taux de consommation des ménages marocains sur ceux de leurs homologues en Corée aurait pu offrir des conditions favorables envers une croissance plus élevée, en tout cas des revenus individuels plus élevés. On peut aussi arguer du fait que les ménages marocains circa 1955 ne disposant pas forcément de comptes bancaires, ou encore d’opportunités de placements financiers, cet indicateur de consommation relative au PIB n’a que peut de sens. Cet argument perd de son poids, notamment au vu de la répartition des dépenses (et donc des moyens de mobilisation d’épargne) au Maroc. Les données des années 1980 à 2007 montrent bien que les ménages les plus aisés (dont la propension à consommer est la plus faible dans l’économie) concentrent un pourcentage très important de la consommation agrégée.

Que nous disent les données simulées? Elles sont d’abord construites à partir d’une simple hypothèse: en considérant que tous les autres agrégats sont indépendants de la volonté d’anticipation des ménages, ceux-ci adoptent des comportements rationnels, ajustant chaque année leurs niveaux de consommation en prennant en compte l’évolution du taux de croissance du PIB, de l’évolution de la balance de paiements, et d’autres indicateurs. On observe ainsi que dès 1974, la brusque chute de la propension à consommer indique un écart croissant entre les données simulées et les résultats empiriques. Rappelons que début 1974, les prix du Phosphate ont quadruplé (avant de chuter tout aussi dramatiquement fin 1976) et cela devait se répercuter sur les niveaux de consommation au Maroc: le flux soudain de devises devait se traduire par une augmentation de l’investissement, mais aussi parce que cette brusque variation de revenus était réputée temporaire, et donc des ménages prudents aurait dû réduire leurs dépenses en anticipation du retour de bâton – un comportement qui n’a malheureusement pas été suivi par les autorités publiques (dont les dépenses ont bondi d’un tiers en moyenne entre 1975 et 1977) et a résulté entre autres, du Plan d’Ajustement Structurel en 1983.

L’ouverture croissante de l’économie marocaine sur le monde devait aussi maintenir cette réduction de consommation, principalement comme comportement prudent face aux fluctuations importées (notamment à travers les prix des hydrocarbures), ce qui n’est pas le cas dans les données empiriques sur le deuxième graphe. Ce résultat est à nuancer car il considère que le PIB et les autres indicateurs n’ont pas par eux-même réagi au déclin tendanciel de la consommation. Les résultats pointerait vers un ratio de consommation proche des 50% soit un écart de 10 points de pourcentage avec le ratio actuel. Cela signifie que le Maroc consomme quelques 80 Milliards supplémentaires, parce que toutes les conditions sont assurées pour maintenir ces niveaux de consommation.

En reprenant les résultats précédents, l’introduction d’un mécanisme cherchant à minimiser l’écart entre la consommation présente et future (qui est le principe fondamental de la compensation) maintient artificiellement la part du revenu allouée à la consommation à des niveaux élevés, lesquels d’ailleurs ne bénéficient pas forcément aux populations potentielles.

Le graphe suppose une évolution de la consommation théorique pour un revenu donné (exogène)

Le graphe suppose une évolution de la consommation théorique pour un revenu donné (exogène)

One Response

Subscribe to comments with RSS.

  1. Hello Keynes! | The Moorish Wanderer said, on April 17, 2013 at 22:16

    […] finale plutôt que des activités productives; ce n’est pas plus mal, et malgré tout, la consommation rapportée au PIB est en déclin (encore que la vitesse de décroissance est plus faible que le rythme théorique) cependant, notre […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: