The Moorish Wanderer

Fact Check # 1

Posted in Dismal Economics, Flash News, Morocco, Read & Heard by Zouhair ABH on February 21, 2013

Un blogpost rapide suite à ce live-tweet de @CGEM_MA, à l’occasion du discours de la Patronne des Patrons, Mme Bensalah:

(le reste des tweets est à lire sur le compte twitter de la CGEM)

J’ai été particulièrement intrigué par l’assertion que l’industrie au Maroc est génératrice de croissance, et d’emplois, mais surtout que la croissance crée de l’emploi au Maroc.

Evolution de la population active occupée (en rouge) versus population occupée en industrie (y compris artisanat, en bleu)

Evolution de la population active occupée (en rouge) versus population occupée en industrie (y compris artisanat, en bleu)

En recoupant les données fournies par le HCP depuis 1998 sur l’emploi dans les différents secteurs d’activités économiques, il s’avère que:

1/ Le secteur d’industrie (excluant le BTP) a détruit en termes réels 112.000 emplois en 14 ans, alors que la population active occupée a augmenté – ou encore que la création nette d’emplois a été positive, soit 1.1 Million d’emplois supplémentaires sur la même période (1998-2011)

2/ Seules quatre années ont observé une création nette d’emplois en industrie, ce qui correspond à 16% de la création totale d’emplois correspond à ces années là.

Quant au lien entre création d’emplois et croissance, la fameuse loi d’Okun qui semble être un lieu commun auprès de nombreux décideurs économiques et politiques au Maroc ne se vérifie pas, et cela peut s’observer dans le rapport 2009 de Bank Al Maghrib. Enfin, la notion de croire que le Maroc peut encore créer des emplois en industrie (exportatrice, lourde ou destinée à la consommation domestique) est illusoire au vu des choix stratégiques (historiques ou présents) qui conditionnent l’opportunité d’allocation des ressources existantes au Maroc.

7 Responses

Subscribe to comments with RSS.

  1. l.hakika said, on February 22, 2013 at 13:50

    Cher monsieur,
    de grâce, arrêtez de vous massacrer inutilement avec des points de vue aussi tranchés et relevant à la limite de l’idéologie. reconnaissez au moins que la perte d’emplois au niveau de l’industrie aurait été pire car, à ma connaissance, officiellement, on a parlé d’une création de 120 mille emplois dans le cadre d’émergence qui, fort vraisemblablement, auraient permis d’atténuer des destructions plus importantes ailleurs. Ces faits ne sont nullement en contradiction avec la désindustrilisation avérée au maroc ( baisse du poinds de la VA industrielle par rapport au PIB) ou la perte d’emplois ( relative à l’emploi total) qui en général pourrait correspondre à des gains de productivité plus élévés dans l’industrie ( c’est un fait) que le reste de l’économie, notamment le secteur des biens&services non échangeables. Et puisque celà correspond à des salaires ( et des revenus) réels plus elevés, ça finance la demande et les emplois dans d’autres secteurs ( surtout abrités)…..c’est une autre manière de lire l’effet balassa samuelson de formation des prix relatifs et du taux de change réel. quand aux facteurs structurels expliquant la formation du mix-productif, l’allocation des ressources, ……c’est une autre histoire.
    svp, si vous pouvez évitez de mettre beaucoup d’équations et des modèles dans votre blogue, vos écrits seront meilleurs et fort utiles à l’objectif que vous leur assignez.
    bon courage

    • Zouhair Baghough said, on February 22, 2013 at 14:12

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. Confronter l’assertion de Mme Bensalah aux chiffres de création d’emplois (publiés par le HCP) ne relève pas, à mon avis, de l’idéologie.

      Quant à la notion que le plan émergence aurait permis d’atténuer les effets de destruction des emplois, je ne demande qu’à voir la preuve que c’est le cas. Le fait est que 112.000 emplois ont été détruits en industrie, alors même qu’un peu plus d’un million d’emplois ont été créé partout. Il est faux de dire que l’industrie créé des emplois au vu des fais (je rajoute le lien vers les enquêtes emplois du HCP pour soutenir ma propre assertion, en attendant la vôtre quant aux effets positifs du plan émergence)

      http://www.hcp.ma/downloads/Activite-emploi-et-chomage-resultats-detailles_t13039.html

      Quant aux gains de productivités, je suis d’accord que la production par actif occupé en industrie a augmenté, mais c’est un argument fallacieux à mon avis, dû aux rendements marginaux décroissants à la production. En poussant le raisonnement ab absurdo, un seul travailleur en secteur industriel devrait avoir une productivité infinie.

      Enfin, pour ce qui concerne les équations et modèles, j’ai bien peur qu’il faut s’y faire, car c’est, à mon avis, la preuve que je ne suis pas prisonnier de cette idéologie dont vous parlez.

      Merci!

  2. Andaloussi said, on February 22, 2013 at 14:09

    That sure is a childish semanic-oriented way of looking at things. An industry is, BY DEFINITION, the production of goods and services. With that in mind, who gives fuck what the idiots at the HCP or any other government affiliated group have to say?

    Very disappointing.

    • Zouhair Baghough said, on February 22, 2013 at 14:16

      Quite so. Although I would like to direct your attention to the very definition of industry per the World Bank’s nomenclature (from which I excluded construction for matching purposes with HCP’s own)

      “Industry corresponds to ISIC divisions 10-45 and includes manufacturing (ISIC divisions 15-37). It comprises value added in mining, manufacturing (also reported as a separate subgroup), construction, electricity, water, and gas. Value added is the net output of a sector after adding up all outputs and subtracting intermediate inputs. It is calculated without making deductions for depreciation of fabricated assets or depletion and degradation of natural resources. The origin of value added is determined by the International Standard Industrial Classification (ISIC), revision 3. Data are in constant local currency.”

  3. Youssef said, on February 23, 2013 at 12:22

    Merci pour cette information importante mais pas surprenante, le Maroc n’a jamais été une nation industrielle et il y a très peu de chances qu’il le devienne car les milliards d’importations par les 25000 PME importatrices tuent plus d’emplois que Renault, Bombardier voire même Hyuandai et VW ne pourront JAMAIS créé.
    Zouhair, peux tu stp faire un bilan objectif des plans Emergence, Halieutis, Maroc Vert pour montrer que l’on n’ose pas dire la vérité aux Marocains? Par avance, Merci!

    • Zouhair Baghough said, on February 26, 2013 at 18:24

      Bonjour,

      Les exemples évoqués ne sont pas capables de générer autant d’emplois, même dans les estimations les plus optimistes.

      Je voudrais bien faire un bilan objectif des différents plans, encore faut-il me donner accès à des données détaillées, au-delà des statistiques d’ordre général🙂

  4. […] Comme rapporté il y a quelques mois, la présidente du CGEM avait proposé l’assertion suivante: “l’industrie est source essentielle de croissance, pourvoyeuse d’emplois”. […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: