The Moorish Wanderer

Gauche dure, Gauche molle…

Posted in Moroccanology, Polfiction by Zouhair ABH on January 2, 2010

Je pensais à écrire un article superficiel ; Quelque chose comme la suite de la nouvelle inachevée, ou un article critique sur la série ‘Secret Diary of a London Call Girl’ (ne me jugez pas !) ; Mais après des discussions électroniques, j’ai été bousculé dans mes convictions. Je ne suis pas à proprement parler un fanatique. J’ai quelques fois des poussées d’entêtement, ou d’identification passionnée à telle ou telle position politique, idéologique ou de principe.

Hier a été un choc pour moi : des amis –et des camarades- ont essayé de me faire croire que le PSU a une dominante social-démocrate. Je n’ai rien contre la social-démocratie (certains de mes meilleurs amis sont des socio-démocrates…) Mais considérer que c’est la couleur du PSU, ou du PSU new age comme nous le voudrions, c’est se payer la tête des gens, et plus grave, la mienne, et détruire le fond idéologique même du Parti.

Bref, ces camarades et amis confondent social-démocratie et nouveau socialisme, la première étant plus proche de la droite libérale que des principes originels du socialisme, le second se construit, et est, pour l’instant, polysémique et plutôt hétérogène. Et comme les définitions ne sont pas arrêtées et objectives dans les esprits de ces personnes, je me permets de mettre chaque terme, chaque concept dans sa petite boîte, afin que l’on ne traite plus jamais le PSU de communiste, ou de social-démocrate, tant que les critères objectifs n’auront pas été présentés. Si mes propres opinions font de moi un salaud de communiste (que je suis quelque part; je me reformule, communiste et salaud) et athée (que je ne suis pas) je ne suis pas représentatif de ce qu’est le PSU. De même qu’un autre, social-démocrate blairo-jospiniste, ne peut prétendre représenter le parti, ni imposer ses vues. Nous ne sommes pas une nouvelle USFP à démocratie interne, nous sommes une expérience tout à fait nouvelle de synthèse de la gauche.

Avant d’exposer une situation où la social-démocratie en contexte marocain serait une catastrophe pour le projet démocratique (en détail), je me permets de détruire ce mythe de la ‘dominante social-démocratie’ du PSU. Plus précisément, que les camarades Moujahid ou Sassi le sont. Un autre nom dirige aussi la plateforme majoritaire : Ibrahim Yassine, un ancien de ‘23 Mars’ et de l’OADP, idéologue du Parti et très loin de la social-démocratie telle que les critères objectifs permettent de la définir ; remarquons que ni Moujahid, ni Sassi ne sont socio-démocrate dans le sens de la définition objective. A propos, seule l’USFP est représentée à l’Internationale Socialiste, qui regroupe les partis socio-démocrates du Monde

D’après les documents du IIème congrès, la plateforme majoritaire, prétendument social-démocrate, stipule :
‘le PSU s’attache aux idéaux et principes du Socialisme à travers ses dimensions philosophique et mécanismes de défense d’un héritage de lutte pour une pensé libératrice, démocratique et humaniste{…} et de représenter les intérêts des classes laborieuses, à court et à long terme (P15-16 du rapport synthétique du Congrès)
On observe que le texte d’introduction de la plateforme ‘social-démocrate’ qui détient une majorité au Bureau Politique n’est pas plus centriste que Die Linke en Allemagne, qui a vécu une expérience de fusion aussi, et dont la direction a une origine vaguement social-démocrate, mais dont la pratique et l’idéologie sont plutôt à gauche. On constate que les termes utilisés (classes laborieuses pour le prolétariat) contredisent un des aspects vitaux de la social-démocratie du XXIème siècle : alors que la plateforme ‘Militer pour une transition démocratique’ est convaincu de la véracité du concept de ‘lutte des classes’ (et, nous verrons plus tard, le concept de ‘Front de classe’), le social-démocrate se refuse à croire à ce ‘conte de fée’ (Kautsky).
Plus loin, on lit : ‘le PSU croit sincèrement en un plan économique d’ensemble à mettre en place en parrallèlle des réformes démocratiques, qui favorise les intérêts des composantes essentielles de la société marocaine, principalement des classes populaires, lesquelles sont désireuses d’accéder à des conditions de dignité, l’éradication du gaspillage des deniers publics {…} Mettre en place une politique de subvention de de certains produits et services, comme l’énergie domestique, les transports, les télécommunications et les prêts à la consommation’ (P.20)
Même au niveau économique, la priorité est donnée à la redistribution, à la lutte contre les monopoles privés, à l’amélioration des conditions de vie du prolétariat, autant de mesures qui ne produiront pas un taux de croissance important, mais plutôt une politique de réallocation des ressources vers les couches défavorisées.
Rappelons-nous : Blair a relevé les frais d’inscription aux universités, Clinton a supprimé un certain nombre de subventions de transports au niveau fédéral pour les jeunes et les chômeurs, en quête de travail… comme l’expérience l’a démontrée en Allemagne sous Schröder, la France sous Jospin, l’Angleterre sous Blair et les USA sous Clinton-, la social-démocrate adopte impunément des politique de droite. De qui se moque-t-on ?

Bref, rien dans le rapport de la plateforme majoritaire ne permet de les qualifier de social-démocrate ; par conséquent, dire que le PSU est un parti à dominance crypto-social-démocrate relève soit d’une méconnaissance de ses documents essentiels, soit d’une mauvaise foi caractérisée.

Dans ce cas, pourquoi vouloir faire du PSU un parti social-démocrate ? l’idée derrière est qu’une image ‘light’ est plus facile à faire passer, et ce pour recruter un maximum d’esprits brillants. Eh bien, dans ce cas précis, je me permets de citer Pierre Desproges : ‘un artiste ne s’abaisse jamais au niveau de son public, il l’élève à lui-même’. Si l’instinct d’une population bien éduquée se sent attiré par la social-démocratie, c’est surtout par manque de culture politique. Etre social-démocrate et demander une réforme constitutionnelle au Maroc relève d’une contradiction désarmante : la nature centriste de la social-démocratie imposerait un traitement plus graduel qu’une réforme constitutionnelle. En d’autres termes, demander une réforme constitutionnelle, dans une optique social-démocrate, relève d’un certain radicalisme étranger à ses valeurs.

Et supposons quand bien même le PSU gagnerait à être social-démocrate. Supposons que la réforme constitutionnelle ait conduit le PSU au pouvoir. Toutes ses initiatives seront bloquées par le lobby économique du Makhzen, réforme constitutionnelle ou pas.
Quand on sait que les 2/3 de la capitalisation boursière de Casablanca sont contrôlés par l’ONA-SNI, Regis , Ergis, leurs filiales respectives et leurs participations croisées. Sans oublier la BMCE et RMA-Watanya. Même avec une CDG appuyant la volonté gouvernementale, toutes les grandes décisions économiques (instrumentalisation des taux d’intérêts, des taux d’imposition et des politiques de subventions), peuvent conduire le Maroc à une impasse en quelques semaines (la résistance économique se mesure à la réserve de devises, qui n’est pas des plus solides) Et un social-démocrate cherche surtout à s’attirer les sympathies de la classe patronale.
Je n’ai rien contre cela, et certains patrons à la fibre sociale (comme Kamal Tazi, ou Fouad Abdelmoumni) sont des alliés stratégiques de la gauche radicale ; Mais la posture idéologique du social-démocrate vis-à-vis de la chose économique fait de lui un interlocuteur affaibli et faible. Face au lobby makhezenien, doit se créer une gauche irréductible, et refusant les nuances propres à affaiblir la résolution de transformation sociale.

Que des camarades défendent une idée de social-démocratie au PSU, c’est leur droit, c’est notre force d’avoir une pluralité d’opinions dans l’unité du Parti. Mais je me refuse d’envisager d’abandonner ou de taire, comme une honte ou une tare, l’héritage marxiste-léniniste, nassérien et tiers-mondiste. L’image de Lénine n’est peut-être pas sexy, mais l’ignorance de ses écrits ne donne pas le droit de le considérer comme un vestige du passé.

Le IIIème congrès approche, je travaille sur mes contributions, mais pour ceux qui veulent –et je crois que c’est de bonne foi de leur part- renouveller l’image du Parti, s’il vous plaît, au lieu de cacher ce que vous considérer être vieillot ou dépassé, dévoilons l’histoire, éduquons…

One Response

Subscribe to comments with RSS.

  1. lesd verts Maroc said, on May 10, 2010 at 15:41

    Ni Vert Ni gauche parti des inféodés de service : gauche verte administrative

    http://perso.menara.ma/ lesvertsmaroc/ http://www.dailymotion.com/partidesvertsmaroc Communiqué de Presse La gauche Verte ou l’histoire des convertis sous des Soutanes Vertes car moralement déchus du Maroc et d’ ailleurs : la copie ne vaut pas l’original Nous disons non Passeran à ceux et à celles qui convertis de dernière heure veulent porter des soutanes Vertes qu’ils soient de Gauche ou de Droite Non passeran la copie ne vaut pas l’original Non passeran aux écolos inféodés aux diktats créateurs de partis écologistes de service

    Non passeran à la gauche Verte née dans les arcanes et les laboratoires des créateurs de faux partis administratifs

    La Gauche Verte n’est sans plus ni moins que l’histoire des aigris initiée par les déçus jusqu’à s’excuser de leurs années de lutte car ayant reçu monnaies suffisantes pour leur faire oublier leur idéal de jeunesse.L’argent du peuple distribués par les stratèges désuets leur sert à payer les hôtels 5 étoiles et les billets d’avion à des teintés verts connus dans leurs pays d’origine pour leurs manigances La gauche verte composée et mise sur pied par les déchus moralement de car elle existe à l’instar de la France- Afrique de droite et nous la combattons Haut et fort depuis la réunion mondiale des Verts à Canberra 2001 Les membres de la Gauche Verte : politiques doublement déchus s’attaquent et marginalisent les résistants politiques dignes au Maroc en pratiquant des surenchères sur les médias et les antennes publiques gonflés par les Verts et Vertes de France et de Navarre invités permanents à tous les festins au Maroc car déchus véritablement de leur moralité et de leurs réserves de dignité et de respectabilité sur l’autre rive de la Méditerranée tel le cas de ce Vert impliqué dans des affaires juteuses et pas honnêtes Après avoir été convaincu de corruption et rejeté par son ami Vert d’origine asiatique qui l’accompagnait souvent à Marrakech ce Vert moralement déchu aux ordres du Bakchich de celui qui casque, connu pour avoir un pied en France et un autre chez les notables du Maroc fait honte et fait grincer les oreilles quand il parle des idéaux des Verts et des écologistes . Cet élu moralement déchu après avoir trempé dans des dossiers douteux dans un centre du Bord de la Seine a accaparé en plus le label : ville durable et chaque mois il vient pomper les fonds du Nord et du Sud en envahissant lui et ses amis les espaces Aidé par les membres du même clan chez les Verts français dont une réputée qui mange la pastilla à tous les râteliers : marocaine avant la frontière Zouz Bghal et autre chose au-delà souvent surprenante par ses contradictions lors des réunions organisées par elle sur mesure et contre avantages. Ces Verts par nécessité oublient que l’on peut être filles ou fils d’ouvriers ou immigrés avantagés par la chance et les listes des Verts sans oublier les éléments de base de l’écologie : l’honnêteté. Un Transfuge Vert originaire de Casablanca a essayé d’infiltrer les rangs de notre parti depuis 1998 et à notre détriment nous l’avons intégré officiellement en 2006 c’était pour mieux nous disséquer lui et ses honorables conseillers Nés après les indépendances ne connaissant aucune lutte noble ni aucune cause juste ces transfuges Verts sont en plus en manque de tous les repères car mal assis sur une chaise avec des pieds différents et ils viennent Maroc au moindre coup de sifflet bomber le torse se dorer au soleil manger et vociférer sur les ondes en notant les responsables lors de leurs déclarations insipides qui plaisent aux faiseurs de partis écologistes de service

    Nous les Verts Maroc on a résisté à leurs tentatives de pénétrations à maintes reprises comme on a résisté depuis la création du parti des verts pour le développement en 1992 malgré les pressions qui s’exercent sur nous : refus de dépôt de nos candidatures en plus des tentatives de l’humiliation verbale locaux inondés et dévastés après Copenhague etc. Mains nues mais dignes et pas soumis nous continuerons à résister tout en dénonçant les abus Nous dénonçons la dilapidation de l’argent des contribuables par des pseudo écolos A eux et aux membres de leur gauche verte les espaces de luxe comme d’ailleurs les Verts de la droite et à nous les contrées les plus lointaines de notre pays . Le Maroc est immense et les problèmes politiques que nous rencontrons nous déterminent davantage pour la cause de l’écologie pour laquelle nous avons été les premiers à militer en payant le prix Mais grand Bravo pour les justes et les démocrates Ecologistes et Verts du monde qui osent affronter les pseudo écolos institutionnels en Europe et ailleurs souvent hypocrites car voulant préserver leurs intérêts matériels au détriment de la démocratie dans notre région de la Méditerrané

    Nous disons non Passeran à ceux et à celles qui convertis de dernière heure veulent porter des soutanes Vertes qu’ils soient de Gauche ou de Droite Non passeran la copie ne vaut pas l’original Non passeran aux écolos inféodés aux diktats Non passeran à la gauche Verte

    Siège .2 rue Zahla Rabat tél et fax +212537727406 mobile+212666952808


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: