The Moorish Wanderer

Old Fella : Bensaid Ait Idder

Posted in Uncategorized by Zouhair ABH on May 18, 2009

De son vrai nom Mohamed Aït Idder, le leader de l’OADP et symbole du PSU est né à Massa (Agadir) en 1925. Après des études à l’université Benyoussef à Marrakech (où il était notamment le condisciple du Fqih Basri et de Abdellah Ibrahim) il s’engage dans le mouvement national dès 1940, puis dans la résistance jusqu’à l’indépendance. Il a été l’un des principaux responsables de l’ALM-Sud (Armée de Libération Nationale, zone Sud) entre 1957-1958, où il combattit l’occupant français et espagnol, jusqu’à la célèbre opération Ecouvillon.

En 1964, Bensaid Aït Idder est condamné à mort suite à l’affaire du complot manqué de Juillet 1963 (qui s’est avéré un opération montée par la monarchie pour décapiter l’UNFP), et est gracié la même année. En 1966, il est une deuxième fois incuplé dans l’affaire de la tentative d’assassinat du général Oufkir. Il s’exile et s’installe à Paris.

En 1981, il est amnistié et peut rentrer au Maroc. en 1983, il obtient la possibilité de fonder un parti, l’Organisation de l’Action Democratique et Populaire (l’OADP), une plateforme regroupant les ex-gauchistes qui voulaient s’engager dans une action politique légaliste, après (voire pendant) la répression des années de plomb. Il devient député de l’OADP en 1984. Il se distingue par sa position courageuse concernant les centres de détention clandestins de l’époque (Marzouki cite l’OADP parmi les organisations ayant dénoncé le bagne de Tazmamart, ainsi que l’aide apportée aux survivant du bagne)

En 2002, il supervise la fusion de l’OADP avec quatre groupuscules de gauche radicale, et est nommé président d’honneur. en 2005, avant la fusion avec l’association ‘Fidélité à la démocratie’ il se retire de son poste à responsabilité, mais maintient son activité militante au Maroc ou en Belgique.

Le caractère de l’homme est entier, sans concession. Certains le considèrent comme un véritable musée vivant du nationalisme pré-indépendance. Il reste de loin l’un des résistants les plus emblématiques de la résistance et de la gauche radicale marocaine.

Sources adaptées: ‘La Grande Encycplopédie du Mroc : Institutions’,  ‘Tazmamart, Cellule Dix’ de A. Merzouki

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: